L’activité physique est bon pour le corps et… pour le cerveau de l’enfant !

Sport-enfant-avec-maman

Bouger pour rester concentrer

Outre une meilleure santé physique et morale, faire du sport permet aussi de travailler sa concentration, et notamment celle des enfants. Selon des chercheurs danois, les enfants se rendant à l’école à pied ou à vélo auraient une meilleure concentration en classe que les autres ! 

Et si on ne se contentait pas que du trajet de l'école pour aider à la concentration des élèves en classe ?

Et si les salles de classe se transformaient petit à petit pour permettre aux enfants d’assouvir des besoins de bouger et ainsi augmenter leur concentration ? Car le corps est fait avant tout pour bouger et non pour rester en position assise.

Avoir un élève en classe ne tenant pas sur sa chaise ne signifie pas que celui-ci n’écoute pas ou qu’il n’est pas concentré : son corps a besoin de bouger. On appelle ce besoin de mouvement, des stimulations vestibulaires ou proprio-vestibulaires.

« Pour certains enfants, il est important de leur permettre de bouger car c’est une demande de leur corps. Il existe des assises dynamiques pour ces stimulations vestibulaires afin qu’ils se concentrent sur la tâche demandée, comme des coussins à air avec picots, ou il est possible de les laisser faire des balancés de pieds, leur mettre des chaises avec balles de tennis, ou encore leur donner des objets à triturer (balles, objets à tordre… )… Ainsi, ils se déchargent sur l’objet et sont plus concentrés sur l’activité à réaliser. » explique une psychomoticienne.

Et de souligner : « S’il ne faut pas qu’il y ait des incidences sur la collectivités, ces différentes assises ou objets de décharge (assouvissant leur besoin de bouger, ndlr) peuvent être mis en place dans l’espace de travail de la classe. Cela doit se faire dans l’espace personnalisé de l’enfant. »

Pourquoi laisser les enfants bouger, leur permettre d'assouvir ce besoin de mouvement (propre à chacun) ? En quoi cela les aide à se concentrer ? Telles sont les questions qui se posent !

« Quelqu’un qui a des besoins et ne peut pas les faire, va ne penser qu’à cela et sera dans cette recherche au lieu de se concentrer sur la tâche à effectuer… Ce n’est pas une pathologie. C’est individuel.

Cela ne veut pas dire non plus que l’enfant est turbulent ou hyper-actif, même si tous les enfants TDAH ont ce genre de besoin. On doit adapter les bureaux en classe des enfants. On n’est pas fait pour rester 6 h sur une chaise surtout quand on est un enfant en plein développement.

C’est par le mouvement que celui-ci se développe et peut acquérir l’expérience… »

Dans certaines villes de France, des bureaux-vélos ont été installés en classe : les élèves pédalent assis tout en travaillant. Idem dans d’autres classes où l’on instaure les cours non plus sur des chaises mais sur des ballons, permettant ainsi aux élèves de remuer, faire des rotations de bassin tout en procédant à leur lecture ou leurs exercices de maths…

Bref, bouger en classe n’est pas une distraction, mais un besoin, un apaisement du corps et de l’esprit… Attention toutefois : à chaque enfant, son besoin de mouvement. Aussi, un équipement peut réussir certains enfants et pas à d’autres. Certains, par ailleurs, n’ont pas forcément besoin de bouger. Car ces stimulations vestibulaires sont propres à chacun.

// Auteur: Athénaïs Louison

Retour haut de page