Pédagogie Montessori, ou apprendre à faire seul

La pédagogie Montessori est aujourd’hui connue et reconnue, si ce n’est pas la méthode en elle-même, le nom ne passe pas inaperçu dans le monde de l’enfance. Parfois, la pédagogie est même utilisée sans le savoir. Qu’est-ce donc la méthode pédagogique Montessori ?

Appelée du nom de sa créatrice, Maria Montessori, première femme médecin d’Italie qui a consacré son œuvre à l’apprentissage des enfants, d’abord avec des troubles mentaux, puis sans trouble, puis défavorisés, souhaitait permettre à tout enfant de devenir un adulte responsable et équilibré.

Selon la médecin et pédagogue, tous les enfants sont dotés de capacités universelles qui leur permettent d’acquérir les connaissances nécessaires pour devenir un adulte. Si l’environnement d’apprentissage est adapté aux enfants, ils sont alors plus concentrés. Ils se construisent pleinement et de façon autonome.

L’idée ? Apprendre par l’expérience, les aider à faire seuls pour qu’ils assimilent mieux. Selon le site internet « decouvrir-montessori.com », « la pédagogie Montessori prône la connaissance comme facteur essentiel permettant à chaque individu de vivre libre en harmonie avec lui-même, avec ses pairs et avec son milieu naturel. Les écoles Montessori offrent à chaque élève, un enseignement individualisé qui tient compte de son rythme, de ses forces et de ses défis. »

Car la méthode s’applique pour les différents apprentissages, qu’ils soient cognitifs, psychomoteurs, physiques, sensoriels et intellectuels… dans différents domaines, physique, social et spirituel. Il s’agit de développer le potentiel de chaque enfant, dans un milieu ouvert sur le monde. « Pour Maria Montessori, l’individu agit par lui-même pour apprendre parce qu’il est motivé par une curiosité naturelle et l’amour de la connaissance. L’important est de cultiver l’envie d’apprendre chez les enfants plutôt que de les asséner de faits préétablis. Avant de vouloir enseigner quelque chose à un enfant, il faut connaître son développement, son ressenti et la manière dont il reçoit les signaux et stimuli. » indique-t-on sur le site internet qui lui est dédié.
Il existe cinq étapes de développement chez l’enfant selon Maria Montessori : 

– de 0 à 3 ans, l’embryon spirituel, l’esprit absorbant
– de 3 à 6 ans, l’esprit absorbant, les périodes sensibles et la normalisation – de 6 à 12 ans, l’enfance
– de 12 à 15 ans, la puberté
– de 15 à 18 ans, l’adolescence.

Pour Maria Montessori, la période la plus importante dans le développement de l’enfant reste celle allant de la naissance à ses 6 ans. C’est à cette période que l’enfant regarde, touche, fait ses premières expériences, se trompe… et apprend… C’est la
période où il absorbe le plus, la période où il sera plus réceptif aux apprentissages, la période où il trouvera ses propres motivations… D’où la fameuse expression bien souvent utilisée : les enfants sont comme des éponges.

Dans la pégagogie Montessori, autre élément important : le corps. L’enfant apprend en touchant, en manipulant, en explorant mais aussi en bougeant…. Les sens sont primordiaux. Il s’agit alors ici de trouver un équilibre entre le mental et les sensations et les mouvements, entre le corps et l’esprit… L’enfant évolue à son propre rythme et fait ses propres choix…. et ainsi on lui apprend à devenir un adulte équilibré et responsable selon la pédagogie Montessori.

Athénais Louison
Source : découvrir-montessori.com

Retour haut de page