Établir une relation avec bébé… tout en étant masqué

Depuis mars 2020, il faut faire avec dans les structures de petite enfance, comme dans bien d’autres lieux et établissements publics : il faut porter un masque sur le visage cachant bouche et nez, y compris pour chacun des professionnels du secteur de la petite enfance. Mais comment garder le lien avec les bébés et les petits enfants le visage cachés derrière un masque ? Comment établir ce lien avec un bébé qui arrive pour la première fois en crèche ? Comment garder une relation avec les bambins sans l’expression du visage, sans les expressions de la bouche ?

Le masque, un obstacle à la relation ?

Les bébés et les tous petits agissent bien souvent par mimétisme en regardant l’adulte sourire par exemple. La relation s’établit aussi par ces expressions de nos bouches et de notre visage. Que change le port du masque dans les structures de la petite enfance ? Devient-il un obstacle à la communication entre les bébés, les tous petits et les professionnels du secteur, telles que les puéricultrices, les éducatrices spécialisées, ou encore les assistants maternels… ? Une chose est sûre : il faut s’adapter et établir une relation avec l’enfant autrement.

Les enfants s'adaptent

Et un constat : « Les enfants ont une capacité d’adaptation remarquable. » Constate-t-on chez les professionnels de la petite enfance. En effet, aucune peur du masque n’est constaté : les enfants s’habituent rapidement et ne montrent pas d’hostilité ou de frayeur face aux adultes portant un masque. Et les bébés apprennent à observer bien d’autres détails chez les adultes : les expressions des yeux notamment. « On sourit aussi avec les yeux. On montre notre mécontentement avec nos yeux. On parle aussi avec nos yeux.» souligne une puéricultrice. Mais aussi avec la voix, son intonation ainsi qu’avec les expressions corporelles. « Le corps parle tout autant que la voix. » Et les bébés et tous petits sont réceptifs aussi à tous ces vecteurs de communication et relationnels, des vecteurs qui se renforcent face à la situation actuelle.

Distanciation physique impossible chez les tous petits

Et puis, contrairement aux autres tranches de la société, la distanciation sociale est impossible dans le monde de la petite enfance. Il faut bien porter bébé pour l’habiller, le changer, le nourrir… Les enfants entre 0 et 3 ans expérimentent aussi via le toucher, le sentir… Ils goûtent, ils manipulent les objets qu’ils les entourent pour découvrir, apprendre, faire leur propre expérience. Ils apprennent à interagir les uns avec les autres, à intéragir aussi avec les professionnels, les adultes, via le regard, la voix, mais aussi le toucher. « On ne refusera pas un calin à un enfant qui en a besoin car c’est aussi important dans le domaine du développement émotionnel de ce dernier. La distanciation sociale est impossible en crèche. » souligne enfin une professionnelle dans le domaine. Et de conclure : « Les enfants savent s’adapter : ils sont épatants ! »

Athénais Louison

Retour haut de page