Comment détecter la Maladie de Kawasaki et symptômes

Le syndrome de Kawasaki est une vascularite aiguë fébrile de l’enfant, qui peut survenir à n’importe quel âge. Cause la plus fréquente des cardiopathies acquises de l’enfant dans les pays développés, son diagnostic reste difficile, en particulier dans les formes atypiques et chez les nourrissons de moins d’un an. La prise en charge repose sur l’administration d’anticorps, d’acide acétylsalicylique et/ou de corticoïdes pour réduire la fièvre et limiter le risque de complications coronariennes

Les symptômes évocateurs de la maladie de Kawasaki :​

  • Une fièvre prolongée inexpliquée, supérieure à 38 °C, qui persiste au moins 5 jours et ne répond pas aux antipyrétiques ni aux antibiotiques,
  • Une éruption cutanée ;
  • Une conjonctivite qui apparaît avec la fièvre ;
  • Sécheresse des lèvres, des fissures et parfois des saignements, la langue est framboisée ;
  • Gonflement des ganglions;
  • Perte de la couche superficielle de la peau (épiderme) au niveau des paumes des mains ou des plantes de pieds ainsi qu’un œdème.

Les nourrissons de moins de moins de 6 mois atteint du Kawasaki peuvent développer :

  •  Une fièvre persistante sur plus de 2 semaines.
  • Une péricardite (inflammation de l’enveloppe externe du cœur) ;
  • Une myocardite (inflammation du muscle cardiaque) ;
  • Une atteinte des valves cardiaques.

Les complications du syndrome de Kawasaki​

L’évolution du syndrome de Kawasaki est le plus souvent favorable c’est cela qu’il est important que le diagnostic et la prise en charge sont précoces. Les rechutes sont possibles, mais rares.

Le syndrome le plus inquiétant est anévrismes-coronaires, qui surviennent dans 25 à 30 % des cas chez les enfants non traités et qui peuvent être potentiellement mortels.

Les  « anévrismes coronaires » surviennent habituellement entre 10 et 30 jours après le début de la maladie. Dans le plus souvent des cas, ils régressent totalement au cours des deux années.

Il peut arriver qu’il y est des séquelles cardiovasculaires permanentes tels que :

  •  Une athérosclérose coronaire à l’âge adulte ;
  •  Des anomalies morphologiques et fonctionnelles des artères coronaires.
  •  Certains infarctus du myocarde chez l’adulte pourraient également être liés à des antécédents de syndrome de Kawasaki dans l’enfance.

La taille de l’anévrisme est un critère déterminant dans la gravité de ces complications.

Les préventions pour le COVID-19

Quels sont les traitements ?​

La maladie de Kawasaki nécessite une hospitalisation. Lenfant aura besoin d’une combinaison médicamenteuse.

Une échographie cardiaque devra être répétée pour surveiller la survenue d’un éventuel anévrisme. 

La maladie de Kawasaki est devenue exceptionnellement grave depuis qu’elle est traitée de manière précoce et efficace par les immunoglobulines

explique le Dr Fanny Bajolle du Centre de Référence “Malformations Cardiaques Congénitales Complexes-M3C” de l’hôpital Necker Enfants Malades. Des rechutes sont possibles mais rares.  

Quel est le pronostic à long terme de la maladie ?

Dans la majorité des cas le pronostic est excellent, ils devraient retrouver une vie normale.

Certains peuvent être susceptibles de présenter des symptômes cardiaques à un âge précoce et de devoir être suivis par un cardiologue ayant une certaine expérience des enfants souffrant de la maladie de Kawasaki. Cela dépendra du développement de sténoses (rétrécissements) et d’occlusions (obstructions) vasculaires.

Quel lien avec le Covid-19 ? 

Une maladie inflammatoire, appelée “syndrome multi-inflammatoire chez les enfants” (MIS-C) par les autorités sanitaires américaines et qui ressemble à la maladie de Kawasaki, pourrait être liée au Covid-19.

Les symptômes sont la fièvre et l’inflammation de plusieurs organes nécessitant une hospitalisation. L’enfant peut aussi avoir été exposé au Covid-19 ou être testé positif au virus.

Peut-on vacciner les enfants ?

Il convient de reporter toute vaccination par vaccins vivants atténués après un traitement IVIG.
Votre généraliste décidera quelle vaccination est appropriée pour l’enfant au cas par cas.

En savoir plus sur la maladie ici

Source de certaines information ici  ou la

Retour haut de page